Le Maroc s’engage résolument dans la réalisation des objectifs de l’initiative “Forum de dialogue parlementaire Sud-Sud” (M. Bourita)

M99TV
Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, a affirmé, vendredi à Rabat, que le Maroc s’engagera résolument dans la réalisation des objectifs de l’initiative du “Forum du dialogue parlementaire Sud-Sud” des Sénats et conseils similaires d’Afrique, du Monde Arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes et lui conférer l’élan nécessaire.

S’exprimant à l’ouverture du “Forum du dialogue parlementaire Sud-Sud” des Sénats et conseils similaires d’Afrique, du Monde Arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes, organisé par la Chambre des Conseillers sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Bourita a déclaré que le Maroc, membre actif de l’Organisation des Nations Unies, soucieux d’adhérer aux principes du droit international, s’engagera résolument dans la réalisation des objectifs de cette initiative et lui donnera l’impulsion nécessaire, afin que ce sera un espace de dialogue et de coopération gagnant-gagnant, tout en veillant à prendre en compte les intérêts de tous les membres.

M. Bourita a également assuré que le Royaume du Maroc ne ménagera aucun effort pour soutenir toute initiative visant à renforcer cette dimension distinguée de l’action diplomatique parlementaire, et mobiliser son expérience et ses capacités pour instaurer un partenariat ambitieux au service des objectifs des peuples de ces espaces.

Et d’ajouter que de nombreuses expériences d’initiatives précédentes de rapprochement ou d’intégration, sous diverses formes, ont prouvé que leur capacité à atteindre les objectifs escomptés est tributaire de leur souci d’éviter les tentatives visant à les impliquer dans des questions controversées qui s’opposent aux aspirations et aux objectifs de leurs fondateurs, et en faire ainsi un terrain de conflits et d’alignement idéologique et une tentative pour gagner des batailles fictives dont les vraies parties ont échoué à les promouvoir à l’échelle internationale, notamment en termes de légitimité internationale, dont l’ONU demeure l’espace multilatéral le plus efficient pour les résoudre.

Ce forum, poursuit M. Bourita, représente plus de 2,2 milliards de personnes, et rassemble des pays dont le Produit intérieur brut combiné dépasse plus de 8.200 milliards de dollars. Ces pays regorgent d’un énorme potentiel de développement conjoint, de création de richesse, d’investissements rentables et d’échanges commerciaux, technologiques et culturels, et offrent de réelles opportunités d’amélioration du niveau de vie de leurs populations, soulignant que ” dans la réalité internationale et régionale dans laquelle nous vivons, les Unions parlementaires et les parlements régionaux sont devenus beaucoup plus importants, en particulier pour les pays du Sud, en ce sens qu’ils jouent un rôle de premier plan dans la réflexion et la recherche collective de réponses pragmatiques et efficaces aux différents défis auxquels sont confrontés aujourd’hui nos pays et nos sociétés”.

La conviction du Maroc consiste à ce que les défis actuels et futurs auxquels sont confrontés les peuples du Sud requièrent l’adoption d’une approche collective, basée sur le principe du développement commun, prenant en compte les besoins et spécificités de chaque pays, et œuvrant à valoriser ses efforts nationaux dans le cadre d’une approche participative au niveau de la région ou de la province”, note M. Bourita, rappelant, dans ce contexte, que le processus de réformes et de grands projets de développement que le Royaume a connu sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI constitue un véritable levier de développement qui place le Maroc au rang des pays leaders ayant accumulé un important bilan d’expertise et de bonnes pratiques, le qualifiant pour contribuer efficacement à la voie du développement régional et interrégional.

A la faveur de l’expérience que le Maroc a su accumuler dans plusieurs secteurs stratégiques et vitaux, tels que les énergies renouvelables, la sécurité alimentaire, l’exploitation durable des ressources naturelles, ainsi que les Nouvelles technologies et les industries pharmaceutiques, le Royaume occupe une position particulière au niveau régional et continental et ouvre des perspectives de dialogue et de coopération avec les pays amis et frères, notamment en Afrique, dans le monde arabe, en Amérique latine et dans les Caraïbes, et ce dans le cadre d’une coopération Sud-Sud fondée sur la solidarité active, le respect mutuel, le bénéfice mutuel et le partenariat gagnant-gagnant, relève M. Bourita.

Les conseils réunis aujourd’hui comprennent, de par leur nature, des compétences et expertises spécialisées et des représentations professionnelles et territoriales à même de transmettre les aspirations et les préoccupations des citoyens et des instances qu’ils représentent, ce qui aura “un impact positif sur la qualité des initiatives et propositions que vous discuterez au sein de ce forum, et leur conférer un aspect pratique à même de les rendre plus réalisables et traçables sur le terrain”.

M. Bourita a souligné que le dialogue constructif et l’échange de vues entre ces institutions permettraient de rapprocher les peuples et les pays des régions qui partagent des valeurs humaines, culturelles et civilisationnelles profondes, ainsi que de développer des mécanismes d’intégration, de coopération et d’échange d’expériences et de meilleures pratiques dans des domaines vitaux, tels que la stimulation de la croissance économique, l’augmentation de la compétitivité, la promotion de l’intégration sociale et la réduction des disparités et la promotion notamment du développement territorial et de la gouvernance.

Il s’est dit, dans ce sens, confiant que “ce forum contribuera à la coordination des positions politiques dans les forums internationaux sur les questions d’intérêt commun pour les peuples de nos régions, dans le cadre du plein respect des principes et coutumes du droit international, y compris le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des pays”.

Le ministre a considéré que le travail diplomatique parlementaire est devenu une dimension parallèle au travail diplomatique gouvernemental, en particulier dans les pays qui ont fait de la voie démocratique un choix stratégique qui valorise les compétences constitutionnelles confiées aux institutions législatives et les reconnaît comme un acteur de poids dans le renforcement des liens de coopération entre les peuples et la promotion de la sécurité et de la paix dans le monde.

Le ministre a noté, à cet égard, que SM le Roi a souligné, dans Son discours à l’occasion du 34e anniversaire de la Marche Verte, que ” La mise en œuvre des orientations retenues pour cette nouvelle étape, dans le domaine politique et en matière de développement, ne doit pas être cantonnée dans le seul front interne. Elle requiert des efforts conjugués qu’il appartient à la diplomatie officielle et à la diplomatie parallèle de déployer “.

M. Bourita a, également, a fait part de sa satisfaction des résiliations accomplies par les différents rassemblements parlementaires ces dernières années, à travers l’action commune contre les problèmes auxquels font face les peuples d’Afrique et du monde arabe, ainsi que les peuples d’Amérique latine et des Caraïbes, et ce à la lumière des mutations rapides et des défis croissants que traversent ces régions aussi bien aux niveaux politique et sécuritaire qu’aux niveaux économique, social et environnemental.

” Au Royaume du Maroc, nous sommes fiers de l’action inlassable des deux Chambres du Parlement marocain, de la participation active à de nombreux forums parlementaires régionaux en Afrique et dans le Monde arabe, et de son dynamisme en Amérique latine et dans les Caraïbes, à travers une participation effective aux travaux des sessions auxquelles il est invité et en contribuant à l’échange d’expériences dans les domaines législatifs, alors que le meilleur exemple en est l’inauguration récente de la bibliothèque portant l’auguste nom de SM le Roi Mohammed VI au siège du Parlement d’Amérique latine et des Caraïbes (Parlatino) dans la capitale panaméenne, Panama City”, a-t-il conclu.

Les travaux du “Forum du dialogue parlementaire Sud-Sud” des Sénats et conseils équivalents d’Afrique, du monde arabe, d’Amérique latine et des Caraïbes, organisé par la Chambre des conseillers, ont débuté vendredi à Rabat.

Organisé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce Forum est marqué par la présence des représentants des sénats de plus de 31 pays des trois groupes géopolitiques.
Rabat, 04/03/2022 (MAP)
www.m99.ma


شاهد أيضا
تعليقات
تعليقات الزوار
Loading...